Fenêtres de ma cuisine (my kitchen window)

Le théâtre de la vie des Génovéfains a repris depuis le 1er Septembre. On s’ennuyait, les immeubles étaient tristes, et les rideaux des fenêtres étaient immobiles.

(The theatre of the inhabitants of Montagne Sainte Geneviève resumed on the 1st of September.  We had been bored; even the buildings were sad, with motionless window curtains) 

Photo du 4 Août
 

Hier soir, les fenêtres s’éclairent et j’attends le scoop, (modérément).

(Yesterday evening, the windows lit up, and I waited for the scoop (in moderation)) 

(photo du 1er Septembre)

Depuis trois jours, 4 policiers gardent discrètement l’entrée du 26 rue de la Montagne Sainte Geneviève, et tout le quartier a repéré le manège, la rumeur laisse entendre que c’est un bandit corse qui est recherché et chacun de fantasmer s’il est meurtrier, voleur, pire…

(For three days, four cops staked out the entrance to 26 rue de la Montagne Sainte Geneviève, but the entire district spotted them. It’s rumored that they’re on the trail of a Corsican villain and everyone imagines he’s a thief, a murderer, or worse.)

Moi, j’ai demandé à l’épicière de me prévenir en cas de “grabuge”, car je ne veux pas rater mon premier scoop.

(As for me, I asked the grocer to alert me if there’s any action, because I didn’t want to miss the scoop.)

La plus frondeuse des voisine s’est adressée à l’un des policiers , car elle avait peur pour ses enfants, et voulait connaître l’ampleur du danger.
La réponse du policier, bien que rassurante, nous a tous déçu : en fait ils s’agirait de deux trafiquants de cartes bleues, ” ceux qui louent au premier étage et ne payent pas leur loyer depuis 6 mois”.

(The most rebellious of my neighbors, concerned for her kids’ safety, spoke with one of the cops, demanding to know if there was real danger. The cop’s response, although comforting, disappointed us all. Evidently, it’s just two ATM card traffickers: “they rented the first floor but haven’t paid for the last six months”.)

Et personne, n’était capable de se souvenir des visages, ni de la silhouettede ces deux petits bandits.

(And no one was able to remember the faces of these two little thieves, nor their allure.)

Aujourd’hui, les policiers sont partis, et moi, j’ai une photo de ma fenêtre de plus.

(Today, the police have gone, and I’ve taken one more photo from my kitchen window.)

– see, “Welcome, Bérangère” below….also, visit BB’s site listed in our blogroll –Jean

Leave a Reply